Cuirs de serpent

Après les cuirs de poisson, les cuirs de kangourou, pécari et autruche, on poursuit aujourd’hui notre découverte des cuirs exotiques avec le cuir de serpent. Plus connu que les précédents, il est très largement utilisé dans le secteur de la mode pour le chaussures, la maroquinerie et l’habillement. Il sert également pour des bracelets de montres ou des branches de lunettes.

CANAPES DUVIVIER - cuir de serpent

De nombreuses variétés

Prisé pour ses caractéristiques esthétiques, ses qualités physiques (fin et solide, assez facile à travailler) et la grande taille des peaux, le cuir de python est fréquemment utilisé. Parmi les 27 variétés différentes, certains sont plus recherchés que d’autres : le python réticulé (jusqu’à 9,5 mètres et 135 kg !!), le python molurus, le python sebae, le python sanguin (appelé ainsi pour sa couleur rouge) et le célèbre python royal, compagnon fidèle de Cléopatre. Mais toutes ces espèces sont protégées par la réglementation CITES régissant le commerce des espèces menacées.

D’autres serpents, non protégés par la CITES, sont également tannées pour utiliser en maroquinerie ou les chaussures. :

  • le serpent des blés, recherché pour sa robe gris brun aux reflets orangés et agrémentée de taches briques détourées de noir et de blanc.
  • le serpent sun beam, brun foncé irisée de reflets arc-en-ciel.
  • le karung, serpent aquatique possédant de petites écailles en forme de diamant.
  • le buccata, son dos brun foncé zébré se termine par quelques points sur son ventre jaunâtre.
  • le hardwick, peau sombre sur le dos et jaune sur le ventre.

CANAPES DUVIVIER - cuir de serpent

Le processus de tannage du python

Les présentations faites, nous pouvons maintenant étudier plus précisément le processus de tannage du python.

  1. Séchée dans son pays d’origine pour permettre le transport dans de bonnes conditions, la peau subit d’abord des opérations de rivière pour lui redonner son aspect originel et notamment sa souplesse.
  2. L’écaillage s’effectue par trempage dans un bain de sulfure et de chaux.
  3. La peau est ensuite tannée en foulon pendant une dizaine de jours. Elle devient alors très dure. Selon les besoins, on peut adjoindre des tannins végétaux blancs qui n’altèrent pas la pigmentation de la peau (couleurs et motif) ou des agents chimiques dépigmentants quand le souhait est d’obtenir des peaux uniformes.
  4. C’est ensuite une étape  d’assouplissement par l’utilisation d’huiles synthétiques qui nourrissent le cuir.
  5. Le séchage s’effectue dans une étuve légèrement chauffée. Un nuit est suffisante pour évacuer tous les liquides.
  6. Vient ensuite la phase finale avec des traitements de finition qui peuvent être, par exemple, une teinture ou un lissage à la pierre d’agathe.

CANAPES DUVIVIER - cuir de serpent

 

Source et crédit photo : Le monde du cuir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *