L’atelier traçage-coupe – les tissus à raccord

Comme les ateliers couture et garnissage de Duvivier Canapés, l’atelier traçage-coupe recèle des savoir-faire et compétences, pour la mise en oeuvre du cuir et la fabrication des canapés de façon plus générale. Trois postes se distinguent autour de la découpe du cuir, la découpe des tissus et celle des tissus à raccord.

Monique effectue le traçage et la découpe des tissus à raccord depuis 1981, date de son entrée chez Canapés Duvivier. Comme toutes les traceuses, elle travaille également sur la ligne de découpe pour les cuirs et connaît parfaitement bien tous les cuirs de la collection.

Peux-tu nous expliquer ton métier ?

Je fais le placement des pièces du canapé sur les tissus à raccord en utilisant les gabarits en carton. La complexité des tissus à raccord fait qu’ils ne peuvent passer sur une ligne de découpe en automatique. Il faut placer les pièces en fonction des raccords, vérifier que tout est bien aligné, tracer et ensuite je découpe à la main avec des ciseaux.

Qu’est-ce qui te plait dans ton métier ?

C’est justement de travailler avec le raccord, chercher à comprendre comment il est construit et trouver le placement parfait qui respecte les critères esthétiques et permet un bon rendement.

Qu’est-ce qui est difficile dans ce métier ?

Depuis le temps que je le fais, c’est devenu mécanique. Ça ne me semble pas difficile.

Comment le métier a-t-il évolué en 10 ans ?

C’est toujours pareil. la méthode n’a pas changé. Les outils non plus : gabarits en carton, craies et ciseaux.

Il faut combien de temps pour maîtriser ton métier ?

Il faut beaucoup de temps. Mais ça dépend aussi de la personne et de sa capacité à voir comment le tissu est construit.

Quelle est ta « bête noire » dans la collection Duvivier Canapés ?

Je n’en ai aucun. Je les prends tous comme ils viennent.

Et ton modèle préféré ?

En ce moment, c’est le nouveau Caudalie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *