Le cuir est une peau

Le cuir est une peau, plus ou moins souple, plus ou moins résistante, plus ou moins élastique. Ses caractéristiques dépendent de l’âge de l’animal : un jeune veau a une peau souple et élastique, un vieux buffle une peau épaisse et robuste. La qualité de la nourriture est également importante pour les taux de collagène et d’élastine : un bovin élevé en pâturage a « meilleure mine » qu’un autre resté en hangar d’élevage.

CUIR kOSKOA CANAPES DUVIVIER

Cuir Koskoa

CUIR BOXCALF CANAPES DUVIVIER

Cuir Boxcalf

Pour avoir un beau cuir, il faut donc utiliser la peau d’un jeune bovin élevé en plein air. Seulement voilà, cet animal-là va avoir une vie animée : il va être piqué par les moustiques, il va parfois se blesser en se battant avec les copains ou en s’accrochant aux clôtures, il pourra même être malade. Toutes ces petits évènements de la vie du bovin vont occasionner des marques sur sa peau : piqures d’insectes, cicatrices, marques de maladies.

Nous aurons donc une peau belle mais avec des défauts. C’est à ce moment-là que se fait le tri entre le beau cuir de qualité et les autres cuirs.

Pour les cuirs d’exception, seules les peaux en bon état (belle qualité et pas ou peu de défauts) seront utilisées. Elles ne représentent que 10% des peaux utilisées dans l’ameublement. Seuls quelques tanneurs ont le savoir-faire nécessaire pour travailler ces peaux et les transformer en une matière noble.

Les autres peaux subiront des traitements de finition spécifiques (ponçage et/ou pigmentation) pour camoufler les défauts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *