Le tannage du cuir

Non traitée, une peau ne se conserve que quelques jours, avant de se décomposer. Le tannage est l’opération qui permet de transformer la peau en une matière imputrescible aux propriétés exceptionnelles : le cuir.

Quand les peaux sortent de l’abattoir, elles ont été salées ou séchées pour être conservées temporairement mais elles sont inutilisables en l’état. C’est le travail de la tannerie qui va les rendre exploitables. Il se décompose en trois phases principales : le travail de rivière, le tannage à proprement parler et le corroyage.

CARRIAT 1CARRIAT 4

Le travail de rivière est aujourd’hui réalisé en une fois dans d’immenses tonneaux. Il regroupe les différentes opérations qui préparent la peau à être tannée et qui étaient autrefois réalisées en plusieurs fois : la trempe pour ré-humidifier la peau et éliminer les produits de conservation et les souillures, le pelanage qui permet d’enlever les poils par un traitement chimique (autrefois la chaux), l’écharnage, auparavant mécanique, désormais chimique, qui intervient, pour enlever les restes de chair et de graisse et, pour finir, le déchaulage pour préparer la peau au tannage en éliminant tous les produits chimiques.

CARRIAT 6

CARRIAT 10

Le principe du tannage est l’intervention d’agents tannants, appelés tanins, qui transforment les protéines contenues dans la peau en produits insolubles résistant à la décomposition organique. Ils peuvent être d’origine végétale (écorce de chêne ou de châtaignier ou pépins de raisin) ou minérale (essentiellement les sels de chrome). Le processus de tannage se déroule sur plusieurs semaines pendant lesquels les peaux macèrent et sont brassées avec les tanins dans des tonneaux à foulon. Les cuirs obtenus par tannage minéral sont plus  souples et donc plus agréables, plus confortables. Ce sont ceux que nous utilisons dans l’ameublement.

CARRIAT 16CARRIAT 18

Dans l’étape de corroyage, certaines opérations, comme le derayage ou le ponçage, la teinture ou la pigmentation permettent de modifier l’aspect, la couleur ou le toucher du cuir. Le refendage est la découpe de la peau dans son épaisseur en séparant la fleur (le dessus) de la croute (le dessous). C’est à ce moment-là que l’épaisseur du cuir est déterminée. En toute fin du processus de transformation, le cuir est séché, étiré et assoupli pour prendre ses caractéristiques définitives.

Sources : CTC (Centre Technique du Cuir)   &   Le patrimoine industriel du Poitou-Charentes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *